CONTACT :

sophie.bouquerel@gmail.com

07.81.56.41.46

VALENCE - PARIS

© Sophie BOUQUEREL

Emmanuelle MOUNIER, Exploratrice du vivant

Créatrice, exploratrice du Vivant formée en art thérapie (méditation, peinture, chant, danse), je tisse des liens entre l'art et la vie, le visible et l’invisible. J'accompagne enfants et adultes sur leur chemin d’expression par une approche sensible et poétique avec l’expérience de la création, l’écoute intérieure, la connexion à la nature comme outils de connaissance de soi. La beauté comme voie d’éveil et de reliance.

" Corps, esprit et matière sont au service de la création à venir. Plutôt qu’une idée, c’est l’émotion créatrice qui va me donner l’impulsion. Je me méfie des idées qui peuvent m’enfermer dans une représentation, dans du connu, du déjà vu.…"

Tu te sens plutôt créatrice, co-créatrice, inventeuse, artisane, interprète, … ?

Aujourd’hui :-) je me sens créatrice et co-créatrice.

Parmi tes œuvres, quelle est celle que tu aimes le plus et pourquoi ?

L’œuvre qui me tient le plus à cœur,

c’est ma vie ! « Work in progress ! »


Et je choisis une peinture à l’huile «Mémoires». Un long processus de création qui a été confrontant et salutaire, me permettant de me rassembler, de me tenir debout dans une période de vie tumultueuse... un beau chemin de guérison !

Image : Mémoires, E. Mounier

Qu’est-ce qui te donne envie de créer ?

 

C’est la beauté, l’émerveillement qui me met en mouvement. La nécessité de créer naît d’un regard amoureux, d’un élan de vie intérieur qui cherche à se dire à travers différents medium : dessin, peinture, écriture, photo, land art. C’est pour moi un acte de gratitude, un témoignage.

Qu’est-ce qui t'éloigne de la création et comment fais-tu pour en retrouver le chemin?

 

Je m’éloigne de la peinture quand je suis prise par les préoccupations du quotidien, les choses « à faire » ...


En même temps je me rends compte que la création ne se limite pas à l’acte de peindre. Mes créations se nourrissent de ce que je vis, de ce que je vois : en ce moment je suis touchée par la rencontre des gris du ciel avec le vert tendre de la végétation... des couleurs de ma prochaine toile peut-être ? Ou pas...

Et puis l’énergie créatrice se manifeste dans d’autres domaines de la vie. Quand elle a besoin d’être alimentée davantage, j’ajuste mes priorités, c’est une recherche d’équilibre permanent !


Ce qui m’aide à retrouver le chemin de la création, ce sont les rendez-vous calés dans l’agenda, les week-end Art thérapie avec les amies de formation. Et quand je suis habitée par une peinture en cours, j’ai besoin d’y consacrer plus de temps.

Image : Labyrinthe, E. Mounier

Dans ton expérience, quels sont les liens qui existent entre idée, matière, corps et création ?

 

Corps, esprit et matière sont au service de la création à venir. Plutôt qu’une idée, c’est l’émotion créatrice qui va me donner l’impulsion. Je me méfie des idées qui peuvent m’enfermer dans une représentation, dans du connu, du déjà vu. Souvent je m’inspire d’une de mes photos, d’un support visuel qui me touche, je dialogue avec la matière, les lignes, les couleurs, à l’écoute de ce qui cherche à se manifester. Le corps est entièrement impliqué dans l’acte créateur, tendu vers l’inconnu à naître.

Pourrais-tu nous raconter ce qui se passe à l’intérieur de toi quand tu es en train de créer (en nous donnant un exemple) ?

Chaque aventure est unique, me vient l’image d’une grande traversée à la voile ! Je ne sais jamais à quoi m’attendre. Dans ce temps hors du temps, il y a souvent beaucoup d’intensité, et aussi des moments où en apparence il ne se passe rien, comme dans la vie...

Des moments de grâce, de communion et des moments de sécheresse, de découragement, de conflits intérieurs... C’est un chemin d’humilité, d’acceptation de ce qui est.
Au fil de ma pratique, j’apprends le détachement, je me libère des auto-jugements, des croyances, je respire plus large !

Comment sais-tu qu’une œuvre est terminée ? A quoi le reconnais-tu ?

Quand une œuvre est terminée, je le sais. C’est difficile à expliquer. Il s’agit d’une reconnaissance réciproque. Un effet miroir, une vague d’amour. C’est rare et puissant, j’ai vécu l’expérience une petite dizaine de fois.

Qu’est-ce que tu aimerais dire à celui ou celle qui n’ose pas se lancer dans un processus créatif ?

 

Programmer un temps pour soi dédié à la création. Et puis se laisser guider par la matière (terre, peinture...), en écoutant l’élan du moment, ce qui nous met en joie. Comme un enfant, sans attente de résultat, pour le simple plaisir du jeu, de l’improvisation.

S’inscrire à un atelier permet d’avoir une pratique régulière et de bénéficier de la dynamique du groupe.

Si tu avais un livre, un artiste, une œuvre qui t'a touchée et que tu aimerais nous faire découvrir … ?

 

En partage je vous invite à découvrir les peintures d’Odilon Redon. Et le livre de Dominique Blain  « Ryokan moine du ciel ».

Image : Odilon REDON, Muse sur Pegase
Image : Odilon REDON, La naissance de Venus

Et si tu nous partageais ton meilleur remède contre le découragement ?

 

L’émerveillement ! Contempler le monde avec un regard neuf, ouvert.